Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2018 7 07 /10 /octobre /2018 15:43
Dimanche 21 octobre à 17h cathédrale Saint-Véran de Cavaillon CONCERT Soprano et Orgue "Airs sacrés célèbres"

 

 

 

CONCERT

 

 

 

DIMANCHE 21 OCTOBRE

 

à 17h

 

 

 

 

CATHÉDRALE

 

de

 

CAVAILLON

 

 

 

 

Petra AHLANDER

 

Soprano

 

 

Luc ANTONINI

 

Orgue

 

 

 

PROGRAMME

 

"Airs sacrés célèbres"

 

 

MOZART  Air de concert 

 

SCHUBERT  Ave Maria

 

MENDELSSOHN Höre Israël (Elias)

 

FRANCK Ecce Panis 

 

FAURÉ Pie Jesu (Requiem)

 

 

 

Petra AHLANDER  - Luc ANTONINI- console de l'Orgue de Cavaillon
Petra AHLANDER  - Luc ANTONINI- console de l'Orgue de Cavaillon
Petra AHLANDER  - Luc ANTONINI- console de l'Orgue de Cavaillon

Petra AHLANDER - Luc ANTONINI- console de l'Orgue de Cavaillon

 

 

LES INTERPRETES

 

PETRA AHLANDER ANTONINI

 

 

     Elle étudie le piano et la flûte traversière dans son pays natal la Suède, puis participe à des spectacles d’opérettes avec une chorale amateur, avant d’aller en France à l’âge de 18 ans comme jeune fille au pair.
     Après avoir étudié le chant, la musique de chambre, l’analyse musicale, l’harmonie et le contrepoint au Conservatoire National de Région de Montpellier, elle entre au C.N.I.P.A.L. à Marseille, ce qui lui permet notamment d’aborder la musique ancienne avec le groupe A Sei Voci sous la direction de Bernard Fabre-Garrus et d’intégrer les chœurs de L’Opéra de Montpellier dans le cadre d’une insertion professionnelle. Elle y travaille ensuite en tant que choriste supplémentaire.


     Elle chante désormais en soliste avec des formations variées en France et en Europe un répertoire allant du XVIIe siècle à la musique contemporaine. Elle participe à de nombreux festivals de musique sacrée, mais consacre aussi beaucoup de temps à défendre le Lied et la Mélodie. Régulièrement invitée au Festival d’Avignon, elle participe souvent à des créations musicales de compositeurs d’aujourd’hui.


     Titulaire d’un D.E.M.- option pédagogie, Petra Ahlander Antonini enseigne le chant à l’école de musique municipale de Clermont l’Hérault et à l’école de musique d’Assas.


     Elle dirige un ensemble vocal féminin « Minerva » et un chœur mixte, le « Chœur d’Assas ».

 

 

LUC ANTONINI

 

       Né en 1961 à Avignon, Luc Antonini commence des études musicales dans sa ville natale avant d’entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient six Prix dont celui d’orgue à l’unanimité. Il débute très vite une carrière de concertiste qui le mène dans les plus grandes villes d’Europe et dans les festivals les plus prestigieux.

 

    Il enseigne l’orgue au Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier-Agglomération. Il est titulaire de l’orgue Barker et Verschneider de la Collégiale Saint-Agricol d’Avignon, et co-titulaire de l’orgue doré italien de la Métropole Notre-Dame des Doms à Avignon.

 

      Fondateur et Président de l’Association Orgue en Avignon et directeur artistique du Cycle de Musiques Sacrées du Festival d’Avignon, il contribue ainsi à la mise en valeur et au rayonnement du Patrimoine Historique des orgues d’Avignon et de sa Région. Son vaste répertoire lui permet d’aborder une littérature très variée du 17ème  siècle à nos jours. Il a notamment interprété plusieurs fois en concert l’intégrale du « Livre d’Orgue » d’Olivier Messiaen. Il a par ailleurs enregistré plusieurs C.D. toujours unanimement salués par la critique.

 

     Luc Antonini est aussi compositeur. Il a écrit plusieurs messes, ainsi qu’une série de pièces pour orgue soliste intitulées « Dialogus ». Il a écrit une œuvre pour quintette à vent et piano, qui a été créée en 2008 à Avignon dans le cadre des commémorations du Centenaire de la naissance d’Olivier Messiaen.

 

     Il a orchestré les Trois Danses pour orgue de Jehan Alain, créées par l’Orchestre National du Capitole de Toulouse dans le cadre du Festival 2007 Toulouse les Orgues. Une nouvelle version de cette orchestration a été créée en mars 2011 par l’Orchestre National d’Ile-de-France dans le cadre de la Commémoration Nationale de la naissance de Jehan Alain à Saint-Germain- en-Laye. Une ultime version révisée de cette orchestration fut interprétée en octobre 2011 par l’Orchestre National du Capitole de Toulouse sous la direction de Tugan Sokhiev ainsi qu’en décembre 2011 par l’Orchestre Lyrique de Région Avignon-Provence sous la direction de Benjamin Ellin.

 

     Les Trois pièces pour orgue, Prélude, Interlude et Postlude d’après la messe Lux et Origo viennent d’être éditées aux éditions Doblinger à l’initiative de European Cities of Historical Organs dans le recueil intitulé Nuovi Fiori Musicali.

 

 

 

PRIX D'ENTRÉE : 12 €

 

gratuit pour les moins de 18 ans

 

 

 KABELLION   

 

 

en partenariat avec

 

 

MUSIQUE SACREE ET ORGUE EN AVIGNON

 

associations membres d’ ORGUE EN FRANCE

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2018 4 04 /10 /octobre /2018 09:29

 

CONFÉRENCE

 

 

Samedi 6 octobre 2018

 

à 14h30

 

 

Salle Bouscarle 

 

CAVAILLON

 

 

 

Max-Philippe

 

 

DELAVOUËT

 

 

 

par

 

 

René MOUCADEL

 

 

 

Président du

 

Centre Mas-Felipe Delavouët

 

 

Professeur de Provençal 

 

Auteur de pièces et de poèmes en provençal, d'articles parus dans diverses revues

de littérature provençale

 

 

 

Mas du Bayle-Vert, portrait, écriture, poème, dessin, tapisserie, couverture d'un ouvrage
Mas du Bayle-Vert, portrait, écriture, poème, dessin, tapisserie, couverture d'un ouvrage
Mas du Bayle-Vert, portrait, écriture, poème, dessin, tapisserie, couverture d'un ouvrage
Mas du Bayle-Vert, portrait, écriture, poème, dessin, tapisserie, couverture d'un ouvrage
Mas du Bayle-Vert, portrait, écriture, poème, dessin, tapisserie, couverture d'un ouvrage
Mas du Bayle-Vert, portrait, écriture, poème, dessin, tapisserie, couverture d'un ouvrage
Mas du Bayle-Vert, portrait, écriture, poème, dessin, tapisserie, couverture d'un ouvrage

Mas du Bayle-Vert, portrait, écriture, poème, dessin, tapisserie, couverture d'un ouvrage

 

 

     Max-Philippe Delavouët (1920 – 1990) est sans doute l’un des poètes majeurs du XX° siècle. Il est également l’un des plus méconnus. Est-ce d’être écrite entièrement en provençal que son œuvre, saluée cependant par des personnalités aussi différentes et aussi éminentes que Jules Supervielle, Pierre Boutang, Gabriel Audisio, David Shahar, Lawrence Durell…, n’a pas eu la réception qu’elle méritait ? Sans doute. 

 

  La littérature provençale souffre, hélas ! d’une image caricaturale qui voudrait la cantonner dans un folklore poussiéreux et dans un localisme étroit.

 

 Pourtant, l’œuvre de Max-Philippe Delavouët, pour enracinée qu’elle soit, est celle d’un poète universel qui se confronte, dans une langue d’une grande et exigeante beauté et au travers d’un foisonnement d’images magnifiques, à ce qui fait la destinée humaine : le temps, la mort, l’amour, l’aventure, le chant…

 

     Une œuvre et une personnalité à découvrir…

 

 

Partager cet article
Repost0
18 août 2018 6 18 /08 /août /2018 13:11

 

 

Samedi 15 Septembre 2018 

 

à 14h

 

 

Cathédrale de CAVAILLON

 

 

 

CONFÉRENCE

 

 

 

donnée dans le cadre des

 

 

JOURNÉES EUROPÉENNES

 

DU PATRIMOINE

 

 

en partenariat avec 

 

 

la Conservation du Patrimoine

 

de Cavaillon

 

 

 

 

Louis PARROCEL

 

(1634-1694)

 

 

Un peintre du XVIIe s. en Provence

 

 

 

     « La famille Parrocel fait partie, à l'instar des Mignard et autres Coypel, des grandes dynasties d'artistes qui firent la richesse de la création artistique dans la France de l'Ancien Régime. D'authentiques traditions familiales existaient alors, qui se transmettaient de génération en génération, des savoir-faire passant du père au fils ou de l'oncle au neveu, parfois durant plus d'un siècle. Les Parrocel sont l'exemple parfait de cette continuité familiale... » (Musée Calvet – Avignon)

     « Louis Parrocel, deuxième fils de Barthélémy Parrocel et de Catherine Simon, naquit à Brignoles ; il fut baptisé le 18 février 1634, à l’église Saint-Sauveur de cette ville. Élève de son père, il en prit la manière et le coloris et il est considéré par tous les biographes comme un peintre distingué. Après la mort de son père, Louis Parrocel vint travailler en Provence, puis en Languedoc où il se distingua… »

("Monographie des Parrocel", par Étienne Parrocel).

 

 

Le triomphe du Saint-Sacrement - buste de Louis Parrocel (Fondation Calvet) - La Cène
Le triomphe du Saint-Sacrement - buste de Louis Parrocel (Fondation Calvet) - La Cène
Le triomphe du Saint-Sacrement - buste de Louis Parrocel (Fondation Calvet) - La Cène

Le triomphe du Saint-Sacrement - buste de Louis Parrocel (Fondation Calvet) - La Cène

 

     

YVES DI DOMENICO

 

     Après des études d’histoire de l’art au sein des universités d’Aix-en-Provence et de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, puis de muséologie à l’École du Louvre, Yves di Domenico a concentré ses recherches sur la peinture et le dessin français des XVIIe et XVIIIe siècles. Il a notamment publié différentes études sur les artistes de la dynastie des Parrocel, Louis (1634-1694), Pierre (1670-1739) et Étienne (1696-1775).

      Ancien collaborateur scientifique au département des Peintures du Musée du Louvre et actuellement chargé de cours à l’École du Louvre, il poursuit ses recherches sur Étienne Parrocel dans le cadre d’une thèse de doctorat en co-encadrement sous la direction du professeur Étienne Jollet (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et du conservateur Philippe Malgouyres (École du Louvre). Il rédige le catalogue raisonné de l’artiste mais il s’intéresse également aux phénomènes d’interactions entre l’art français et italien dans la première moitié du XVIIIe siècle.

 

Partager cet article
Repost0
6 août 2018 1 06 /08 /août /2018 21:07
Mercredi 15 août 2018 à 18h : CONCERT en la cathédrale Saint-Véran de CAVAILLON

 

 

 

CONCERT

 

 

 

MERCREDI 15 AOÛT

 

à 18h

 

 

 

 

CATHÉDRALE

 

de

 

CAVAILLON

 

 

 

 

Angélique FERRANTE

 

Soprano

 

 

Régis FOUCARD

 

Orgue

 

 

 

 

PROGRAMME

 

 

GERVAISE, VAVILOV, PERGOLÈSE, 

 

BRAHMS, VERDI, VIERNE,

 

SAINT-SAËNS, BELLINI,

 

BOËLLMANN, DELIBES, LANGLAIS,

 

MASCAGNI, WIDOR

 

 

 

Mercredi 15 août 2018 à 18h : CONCERT en la cathédrale Saint-Véran de CAVAILLON
Mercredi 15 août 2018 à 18h : CONCERT en la cathédrale Saint-Véran de CAVAILLON

 

Les interprètes

 

     Née à Grenoble, Angélique FERRANTE est issue d'une famille de musiciens sur plusieurs générations. Il apparaît évident de l'inscrire dès l'âge de 5 ans au C.R.R. d'Avignon en cours de piano, danse classique, jazz et chant choral. Il s'en suit une longue formation au chant lyrique sous les directions de Stéphanie LAYE et Lydia MAYO qui lui permettent d'obtenir le D.E.M. en « chant » promotion 2016 et «art lyrique » 2018. Durant cette même période, elle pratique le violoncelle (classe de Nerte DUNAN) et le bandonéon (classe d’Yvonne HAHN).

     Pleinement investie dans cet art, elle ne cesse de se perfectionner en participant à de nombreux projets artistiques, master classes, concours et concerts. 

 

     Régis FOUCARD, natif de Dijon, a été sensible à la musique sacrée dès sa jeunesse et touché tout particulièrement par cet instrument aux « 1000 » voix qu’est l’orgue. Il a été élève au Conservatoire Régional de Dijon dans les classes d'André Fleury, de Suzanne Chaisemartin et de Jean-Marie Meignien (Troyes), maîtres auprès desquels il a obtenu ses médailles d’or en orgue et écriture musicale. Puis Michel Chapuis, à l’époque professeur à Strasbourg, l'a reçu en perfectionnement dans sa classe. Ce dernier lui a ensuite proposé de suivre pendant deux années, à Paris, des cours d’interprétation centrés sur la musique baroque, auprès du musicologue Jean Saint-Arroman.



   Après avoir participé activement à la vie musicale pendant de nombreuses années en régions de Bourgogne, Champagne-Ardenne et Franche- Comté, Régis Foucard réside en Avignon depuis 1998. Il est professeur d’éducation musicale et organiste au Pontet. Il demeure fidèle à la tradition de l’école d’orgue française, entretenant un répertoire de toutes les époques en fonction des instruments sur lesquels il est invité à jouer.

 

 

PRIX D'ENTRÉE : 10 €

 

gratuit pour les moins de 18 ans

 

 

 

 

 KABELLION  association membre d’ ORGUE EN FRANCE

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 07:53

Sortie du 27 Juin 2018

 

 Villeneuve-lès-Avignon

 

(musée Pierre de Luxembourg)

 

 Avignon (église Saint-Agricol) 

 

D'un Couronnement de la Vierge à un autre

 

Les deux panneaux peints qui font l'objet de cette visite

 

celui peint par Enguerrand Quarton en 1453

 

pour la chartreuse de Villeneuve

 

et le monumental retable dû à Simon de Châlons,

 

commandé en 1537 par les chanoines de Saint-Agricol

 

à Avignon

 

illustrent le même thème :

 

le Couronnement de la Vierge, au ciel,

 

après son Assomption

Enguerrand Quarton / Simon de Chälons
Enguerrand Quarton / Simon de Chälons

Enguerrand Quarton / Simon de Chälons

 

   Les deux manières de traiter le sujet, développé en une sorte de somme théologique chez le premier, recentré sur Marie pour le second, seront mises dans le contexte de l'époque et de la commande. La comparaison portera également sur l'évolution, en l'espace de 85 ans, du style et de la technique de deux représentants majeurs de "l'École d'Avignon" et au-delà de ce cadre local, de l'histoire de la Peinture européenne.

 

Les deux œuvres nous seront présentées par

 

Marie-Claude Léonelli

 

spécialiste de la peinture médiévale

et ancien Conservateur des Antiquités et Objets d'Art

du Vaucluse.

 

***

 

Inscription: contacter l'association

 

kabellion@free.fr

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Kabellion - dans Activités
16 mai 2018 3 16 /05 /mai /2018 15:54

 

 

 

CONFÉRENCE

 

 

Samedi 26 mai 2018

 

à 14h30

 

 

Salle Bouscarle

 

CAVAILLON

 

L'HISTOIRE

 

DES GLACIÈRES

 

 

par

 

 

Joseph BARRUOL

 

 

 

Président de l'Association

 

"Patrimoine et Culture de Mazan"

 

 

Membre de l'Académie de Vaucluse

 

Auteur d'une monographie sur

 

le village de Mazan

 

 

glacière de Mazan; glacière de Cavaillon
glacière de Mazan; glacière de Cavaillon

glacière de Mazan; glacière de Cavaillon

 

 Joseph Barruol nous contera l’histoire du commerce de la glace aux XVIIIe et XIXe siècles, et celle des glacières, plus particulièrement celles du Mont Ventoux et de la Montagne de Lure, avec une évocation des glacières de Mazan et du palais épiscopal de Cavaillon. 

 

 

De nombreuses diapositives

illustreront cette conférence. 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 19:05

 

 

JOUR DE L'ORGUE

 

EN FRANCE

 

CONCERT : JOUR DE L'ORGUE EN FRANCE Dimanche 13 Mai 2018 cathédrale de Cavaillon

 

Initié par ORGUE EN FRANCE

 

parrainé par le Ministère 

de la Culture et de la Communication

 

 

CONCERT

 

 

Cathédrale de Cavaillon

 

dimanche 13 mai à 17h

 

Franck RUSSO

 

Clarinette

 

Hermès VERNET

 

Orgue

 

 

Franck RUSSO; orgue de Cavaillon; Hermès VERNET
Franck RUSSO; orgue de Cavaillon; Hermès VERNET
Franck RUSSO; orgue de Cavaillon; Hermès VERNET

Franck RUSSO; orgue de Cavaillon; Hermès VERNET

 

Programme

 

FRANCK, SAINT-SAËNS, RABAUD

 

SATIE, VIERNE, DEBUSSY

 

 

 

Franck RUSSO

 

Né en 1986, Franck Russo est actuellement Clarinette Solo de l'Orchestre Symphonique de l'Opéra de Toulon Provence Méditerranée.

C'est au CRR de Rueil-Malmaison qu'il débute son cursus professionnel avec Florent Héau, décroche un 1er prix en 2005, un prix d'excellence et un 1er prix de musique de chambre dans la classe de Michel Moragues en 2006. La même année, il est reçu à l'unanimité au CNSM de Paris, dans la classe de Michel Arrignon, véritable Maître de l’Ecole Française. Il y obtient son prix en 2011 avec Jérôme Julien-Laférière mention très bien.

Lauréat des fondations Banque Populaire, Meyer ainsi que de nombreux concours internationaux (Printemps de Prague, Debussy à Paris, Nielsen au Danemark, Lancelot à Roue et Tokyo), Franck remporte le 3ème prix, le prix du public et le prix « Jeune Talent des Nocturnes de la Cathédrale de Rouen » au 1er Concours International Jacques Lancelot 2012 ainsi qu’un prix spécial pour la meilleure interprétation de la Rhapsodie de Claude Debussy au Concours de Tokyo 2014. C’est au Printemps 2015, à Prague, qu’il décroche le 3ème prix de la prestigieuse compétition. Il s’est produit en soliste dans les concertos de Mozart, Françaix, Copland et en récital avec piano.

Tout aussi passionné de musique de chambre, il a suivi les enseignements de Daria Hovora en sonate avec le pianiste Pierre-Yves Hodique. Le duo alors formé a remporté le Grand Prix de la ville du Havre au Forum Musical de Normandie en 2009, et obtenu un 1er prix au CNSMDP. Entre autres nombreux concerts, ils ont aussi participé à l’émission « Plaisirs d’amour » animée par Frédéric Lodéon sur France Musique. Courant 2018, il enregistrera son 1er disque.

Franck s’investit ensuite sous les enseignements de Michel Moragues, David Walter et Henry Fourès en quatuor de clarinettes avec le « Quatuor Absinthe ». Il arrange pour cette formation diverses pièces de compositeurs classiques inspirés des différents folklores, notamment d’Europe de l’Est, et remporte le1er prix du 26ème Concours Européen Musiques d’Ensembles FNAPEC 2012 à Paris. Le Quatuor obtient son prix mention très bien à l’unanimité avec les félicitations du jury avant de décrocher en 2014 un Master. L'ensemble sortira son 1er album en 2019.

Il a été membre de l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire de 2012 à 2015 et a participé à l'Orchestre Français des Jeunes pour les sessions 2007 et 2008 à la clarinette et à la clarinette basse solos. Il collabore avec divers orchestres professionnels, tels que l'Opéra de Marseille, Sécession Orchestra, Orchestre de Bretagne, Orchestre de Pau Pays de Béarn, Orchestre de Picardie, etc.

Il s’investit également au sein de La Compagnie Traintamarre de 7h10 qui réunit les arts du spectacle vivant, musique, théâtre, poésie et conte, avec laquelle il participe au Festival off d’Avignon.

Après plus de 90 représentations de « Contes de l'Isba » un voyage musical en Europe de l'Est (dont les prochaines au Festival Komidi de la Réunion en mai 2018), la compagnie travaille aujourd'hui sur un nouveau spectacle autour des musiques du Monde.

 

 

Hermès VERNET

 

  Né en 1983 à Toulon (Var), il suit sa formation musicale au conservatoire de cette ville où il obtient en 2002 le CFEM (Piano, Solfège, Musique de Chambre).

 Se perfectionnant auprès de son maître Claude Guiraud, il remporte en 2005 un 2è prix au Grand Concours International de Piano, salle Cortot à Paris.

    Parallèlement, il travaille l’orgue auprès de Jean Pierre Lecaudey au C.N.R. d’Avignon.

    Depuis 1998, il est organiste titulaire de l’orgue historique Joseph Callinet de Solliès-Pont (Var).

   Passionné par la facture d’orgues, il entre en 2000 à l’atelier de Pascal Quoirin à St Didier (Vaucluse). Ayant obtenu les deux diplômes nationaux de facture d’orgues en 2003 et 2005, il travaille toujours aujourd’hui, chez le facteur d’orgues vauclusien comme tuyautier - harmoniste.

 

 

ENTRÉE : 10 €

gratuit

pour les moins de 18 ans

 

 

Partager cet article
Repost0
9 avril 2018 1 09 /04 /avril /2018 13:50

 

 

 

CONFÉRENCE

 

 

Samedi 14 avril 2018

 

 

à 14h30

 

 

Cathédrale de Cavaillon

 

 

 

 

ART ET DÉVOTIONS

 

 

DANS L'ORDRE DU CARMEL

 

 

 

par

 

 

 

JEAN-MICHEL SANCHEZ

 

 

Docteur en Histoire de l'Art Sacré 

 

 

Université d'Aix-Marseille

 

 

     Outre la dévotion à Notre-Dame du Mont-Carmel et à son scapulaire, l'ordre du Carmel est aussi en grande partie à l'origine du culte à Saint Joseph et à l'Enfant-Jésus, ce dont l'histoire de l'art se fait largement l'écho.

     Deux tableaux provenant de l’ancien Carmel de Cavaillon et accrochés aujourd’hui dans la chapelle du Rosaire de la cathédrale, représentant l’un la Sainte Famille, l’autre Saint Joseph, tenant dans ses bras l’Enfant Jésus, témoignent de cette dévotion. Proviennent également du couvent des Carmélites les quatre grandes statues de Saint Joachim, Sainte Anne, le prophète Élie et Saint Jean de la Croix, mais aussi deux autres tableaux représentant des visions de Sainte Thérèse d’Avila, la Transverbération et le don du clou et du collier.

 

La Sainte Famille et Sainte Thérèse, le Mariage mystique de Sainte Thérèse, Saint Joseph et l'Enfant Jésus
La Sainte Famille et Sainte Thérèse, le Mariage mystique de Sainte Thérèse, Saint Joseph et l'Enfant Jésus
La Sainte Famille et Sainte Thérèse, le Mariage mystique de Sainte Thérèse, Saint Joseph et l'Enfant Jésus

La Sainte Famille et Sainte Thérèse, le Mariage mystique de Sainte Thérèse, Saint Joseph et l'Enfant Jésus

 

   Melchior de Bus, petit-neveu de César de Bus, décida de fonder un monastère de filles de Sainte Thérèse, à Cavaillon.

    Le 7 mars 1668, quatre Carmélites d’Avignon et quelques dames respectables partirent pour Cavaillon. Elles furent accueillies par  les applaudissements de la population. L’évêque Jean-Baptiste de Sade de Mazan les reçut avec tout son clergé, et fit sonner les cloches ; il les conduisit à la cathédrale pour y adorer le Très-Saint-Sacrement et voir les reliques. Il fit interpréter un Te Deum et quelques motets.

     Mère Claire du Très-Saint-Sacrement formait les Carmélites à la broderie en or et soie ; elle réalisa aussi un tableau du Père Jean de la Croix.      

     En 1678 elles terminèrent leur église et achetèrent des tableaux. Mère Claire plaça dans les niches à côté de la grille deux statues en bois doré de l’Enfant Jésus et de la Très Sainte Vierge.

      (d’après le texte de Sœur Marie Gertrude de l’Enfant Jésus, l’une des 4 Carmélites venues d’Avignon, écrit en 1706)

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2018 4 15 /03 /mars /2018 17:27

 

 

CONCERT DES RAMEAUX

 

 

Dimanche 25 mars 2018

 

16h

 

 

Cathédrale Saint-Véran

 

CAVAILLON

 

 

CONCERT DES RAMEAUX  Dimanche 25 mars 2018 à 16h en la cathédrale de Cavaillon

 

 

Ensemble "Ad Libitum"

 

 

Morgane MARRAST  Violon

 

 

David SÉNÉQUIER  Orgue

 

 

 

CONCERT DES RAMEAUX  Dimanche 25 mars 2018 à 16h en la cathédrale de Cavaillon
CONCERT DES RAMEAUX  Dimanche 25 mars 2018 à 16h en la cathédrale de Cavaillon
CONCERT DES RAMEAUX  Dimanche 25 mars 2018 à 16h en la cathédrale de Cavaillon

 

 

Programme

 

 

1. Joseph Gabriel RHEINBERGER ( 1839 - 1901 ) :

Praeludium de la Suite pour Violon et Orgue 

 

 

2. Charles GOUNOD ( 1818 - 1893 )

Méditation " Vision de Jeanne d'Arc " ( orgue et violon )

 

 

3. Johann-Sebastian BACH ( 1685 - 1750 )

Choral "Christus, der uns selig macht" Extrait de l'Orgelbüchlein ( orgue seul )

 

 

4. Joseph Gabriel RHEINBERGER ( 1839 - 1901 )

Allemande de la Suite pour Violon et Orgue 

 

 

5. Déodat de SÉVERAC ( 1872 - 1921 )

Pièce sans titre ( Orgue et Violon )

 

 

6. Edvard GRIEG ( 1843 - 1907 )

 1er mouvement de la Sonate Op.13 pour Violon et Piano

( arrangement pour Orgue: David Sénéquier )

 

 

7. César FRANCK ( 1822 - 1890 )

1er Choral extrait des " Trois Chorals " ( Orgue seul )

 

 

8. Joseph Gabriel RHEINBERGER ( 1839 - 1901 )

- Canzone

- Moto Perpetuo de la Suite pour Violon et Orgue 

 

 

9 . Johann-Sebastian BACH ( 1685 - 1750 )

Choeur Final de la Passion selon Saint-Matthieu 

Transcrit par David Sénéquier ( Orgue seul )

 

 

10. Wolgang-Amadeus MOZART ( 1756 - 1791 )

1er mouvement du Concerto N°5 pour Violon. 

 

 

 

Les interprètes

 

 

Morgane MARRAST

 

     Née en 1993, elle débute son instruction musicale en 2005 au Conservatoire à Rayonnement Régional de Perpignan dans les classes de Christian Rouquié et de Diego Tosi, où elle obtient son Diplôme d’Études Musicales « Mention TB » en Violon. Elle obtient son Prix de Musique de Chambre dans la classe de Nathalie Juchors ainsi que son Prix de Formation Musicale. Elle étudie également le violon baroque. Elle poursuit actuellement ses études au C.R.R. de Bordeaux.

     Avec David Sénéquier, elle crée début 2016 le Duo « Ad Libitum » pour promouvoir la musique de chambre « Violon et Orgue ».

 

 

David SÉNÉQUIER

 

     Né en 1989, il débute son apprentissage musical en 2004 au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Digne, puis au Conservatoire d’Aix-en-Provence dans la classe de Chantal de Zeeuw. Il est actuellement au C.R.R. de Perpignan dans la classe de Jean-Pierre Baston où il vient d’obtenir son Diplôme d’Études Musicales Mention TB en Orgue ; il a également obtenu son Prix de Musique de Chambre Baroque dans la classe de Benjamin Gaspon, ainsi que son Prix de Formation Musicale. En 2017 il a travaillé l’improvisation avec Sergio Militello et Jean-Baptiste Dupont, lors d’une Académie à Montpellier.

     Organiste titulaire des églises de Salon-de-Provence, il fait partie depuis décembre 2017 de l’équipe d’organistes de la cathédrale de Perpignan. Il est régulièrement invité pour donner des concerts dans toute la France.

 

 

 

 

ENTRÉE : 10 €

 

Gratuit

pour les moins de 18 ans

 

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2018 3 21 /02 /février /2018 19:47

 

 

CONFÉRENCE

 

 

LES ŒUVRES DE PONT

 

DE LA BASSE VALLÉE

 

DU RHÔNE

 

 

 

Daniel LE BLÉVEC

 

professeur émérite de l'Université de

 

Montpellier

 

spécialiste de l'histoire de l'Occident médiéval

 

 

     "Au Moyen Âge, se déplacer, voyager, cheminer sur les routes, franchir les rivières et les fleuves, sont des activités périlleuses. Dès qu’il quitte son espace familier, villageois ou familial, l’homme en chemin doit affronter un environnement hostile et plein d’aléas : ne pas trouver un hébergement pour passer la nuit, faire de mauvaises rencontres, surtout braver le danger que constitue la traversée de rivières au cours impétueux, de fleuves larges et parsemés d’embûches (rochers, tourbillons, courants violents), sans compter les dangers d’ordre surnaturel, que l’imaginaire populaire localise volontiers dans l’environnement fluvial. Tout voyageur qui part seul sur les routes devient un « pauvre » (pauper), car si pauvreté (paupertas) signifie d’abord dénuement, le mot renvoie aussi à la notion de faiblesse. Parmi les voyageurs, ce sont bien entendu les pèlerins qui, les premiers, attendent aide et réconfort. Mais pas uniquement : tous ceux qui voyagent affrontent les mêmes dangers. Aussi entretenir une route, construire un pont, édifier un asile pour abriter ceux qui se déplacent ou même simplement y participer en donnant une somme d’argent, sont des attitudes relevant du devoir d’aumône et de l’impératif d’assistance envers son prochain lorsque celui-ci est dans le besoin. Les fidèles qui consacrent un peu de leur temps ou de leurs deniers à de telles entreprises font par conséquent œuvre de piété et ils en attendent des bénéfices spirituels comparables à ceux qui leur sont promis lorsqu’ils se montrent généreux envers les couvents et les églises.

 

Conférence samedi 3 mars 2018 à 14h30 à la Médiathèque de Cavaillon: Les œuvres de pont de la basse vallée du Rhône: Avignon, Pont-Saint-Esprit

 

     C’est pour gérer ces dons, faire face tant à l’afflux des voyageurs qu’à celui des fidèles dévots, avides des bénéfices spirituels procurés par l’octroi des indulgences, mais également pour organiser les travaux nécessités par la construction et l’entretien des ponts, enfin pour assurer l’assistance aux pèlerins et aux pauvres passants que se sont constituées, à partir de la fin du XIIe siècle, des " œuvres de pont "  (opera pontis), plus particulièrement dans les pays méditerranéens, surtout en Italie et en France méridionale. Ces institutions, au statut canonique assez flou, ont pu être des émanations d’autorités ecclésiastiques supérieures, comme les monastères ou les communautés de chanoines. Elles ont parfois dépendu de confréries, de seigneurs ou de pouvoirs municipaux.

 

Pont-Saint-Esprit (ed. Piallat)

Pont-Saint-Esprit (ed. Piallat)

     Il est une région où ces institutions ont pris une importance toute particulière, en raison de leur ampleur monumentale, de leur renommée, de l’utilité de leur action, de l’abondance documentaire dont elles bénéficient et de l’originalité de leur situation ecclésiastique et juridique : la vallée du Rhône. Leur localisation se confond en effet avec celle des trois grands ponts qui ont été édifiés sur le Rhône entre la fin du XIIe et le début du XIVe siècle : Lyon, Pont-Saint-Esprit, Avignon. Trois initiatives ambitieuses, destinées à dompter en le franchissant à pied sec un grand fleuve aux eaux tumultueuses et aux crues dévastatrices, redoutable pour les voyageurs amenés à le traverser.

   Nous nous attacherons à présenter, car elles sont les mieux documentées, les deux œuvres attachées aux ponts dont les vestiges monumentaux existent encore aujourd’hui, celle du pont d’Avignon et celle du pont Saint-Esprit.

     On s’intéressera également au cas particulier et un peu différent du franchissement de la Durance à Bonpas.

 

deuxième pont

deuxième pont

Partager cet article
Repost0

Nombre de visiteurs

depuis le 01/11/2010

Rechercher