Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 15:53

 

 

CONFÉRENCE

 

Samedi 11 mars 2017 à 14h30

 

salle Bouscarle à Cavaillon

 

 

LA GARANCE

 

par Jean DUBUISSON

 

CONFÉRENCE : LA GARANCE samedi 11 mars 2017 à 14h30, salle Bouscarle à Cavaillon

 

La plante, utilisée depuis l’Antiquité, fournit une teinture rouge. La garance fut d’abord exportée de Hollande. En 1790, la France satisfaisait à sa production.

C’est la racine de couleur rose qui intéresse le cultivateur; enfoncée profondément dans le sol, elle s’arrache à la houe, maniée par deux personnes; elle réclame pour cela une main d’œuvre abondante. Son avantage venait du fait qu’elle se récoltait à une période de l’année où les bras n’étaient pas mobilisés ailleurs. Elle a permis le défrichement de terrains incultes puisqu’on compte vingt mille hectares en 1816 et plus de trente mille en 1862 dans le département.

Sa teinture servait en particulier à la coloration des pantalons rouges de l’armée.

 

CONFÉRENCE : LA GARANCE samedi 11 mars 2017 à 14h30, salle Bouscarle à Cavaillon
CONFÉRENCE : LA GARANCE samedi 11 mars 2017 à 14h30, salle Bouscarle à Cavaillon
CONFÉRENCE : LA GARANCE samedi 11 mars 2017 à 14h30, salle Bouscarle à Cavaillon

 

 

"La culture de la garance (1ère moitié du XIXème siècle) a été pour le Vaucluse le point de départ de son essor industriel. Évolution qui verra une modification de l'occupation des terres agricoles et la conversion du moulin à eau en usine. Des agriculteurs, des mécaniciens, des chimistes avignonnais, impliqués dans ce développement, élèveront le département au premier rang mondial de l'exportation de la garance et de ses dérivés, tels Jean Baptiste Bonnet, les Thomas père et fils, Jules François Pernod, Jean-Henri Fabre, etc.

Mais la production de colorants de synthèse portera un coup fatal à l'économie garancière de la région, tant sur le plan agricole qu'industriel. On assistera en quelques années (milieu XIXème siècle) à la disparition d'une culture qui occupait la moitié des terres agricoles et fournissait du travail à une grande partie de la population. " (J. Dubuisson)

 

CONFÉRENCE : LA GARANCE samedi 11 mars 2017 à 14h30, salle Bouscarle à Cavaillon

 

Jean DUBUISSON est né en 1942 en Normandie.

Il est ingénieur chimiste spécialisé dans la fabrication et la transformation de polymères.

Retraité depuis 2002 il a entrepris une seconde activité dans le domaine de l'archéologie industrielle et consacre une grande partie de son temps pour la recherche historique locale.

Il participe à la vie de plusieurs associations comme les Compagnons de l'Harmas et du Naturoptère (Sérignan-du-Comtat), est vice-président de l'Association pour la Sauvegarde et Promotion du Patrimoine Industriel en Vaucluse (ASPPIV) et membre de l'Académie de Beaumes-de-Vaucluse.

Depuis 4 ans il participe aux travaux du Groupe d'Archéologie de Carpentras et de sa Région.

 

Il est co-auteur de Gigondas, de la terre à l'eau purgative (2010)

Auteur de :

Les eaux minérales de Beaumes-de-Venise (2013)

L'industrie des  "toiles peintes" ou indiennes à Avignon (2014)

Évolution de l'industrie garancière dans le Vaucluse (2015)

En préparation : L'industrie du soufre dans la région d'Apt au 19e siècle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kabellion - dans Activités
commenter cet article

commentaires

Nombre de visiteurs

depuis le 01/11/2010

Rechercher