Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2017 3 22 /11 /novembre /2017 10:57

 

 

 

CONCERT

 

 

dimanche 10 décembre

 

à 16h

 

Cathédrale Saint-Véran

 

CAVAILLON

 

 

proposé par

 

MUSIQUE SACRÉE et

 

ORGUE EN AVIGNON

 

en partenariat avec 

 

KABELLION

 

 

CONCERT dimanche 10 décembre à 16h cathédrale Saint-Véran de Cavaillon: "Stabat Mater" de Pergolèse
CONCERT dimanche 10 décembre à 16h cathédrale Saint-Véran de Cavaillon: "Stabat Mater" de Pergolèse

 

 

"Prose à Saint Véran"

 

de

 

Julienne MORELL

 

 

 

"Stabat Mater"

 

de

 

 

PERGOLÈSE

 

 

Petra AHLANDER soprano,

 

Nicolas DOMINGUES alto

 

Ensemble vocal MINERVA

direction Petra AHLANDER

 

Anne-Cécile BRIELLES violon

 

Gabriel KOVACS violon

 

Fabrice DURAND alto

 

 Florence MARIE violoncelle

 

Luc ANTONINI grand orgue et orgue positif

 

 

 

Paraphrase sur la

 

« Prose en l’honneur de Saint Véran »

 

 Julienne MORELL (1594-1653)

 

dominicaine du couvent de Sainte Praxède à Avignon.

 

Chœur et orgue en alternance avec versets improvisés.

 

   Dans les archives de la cathédrale de Cavaillon se trouve un document intitulé « Prose en l’honneur de Saint-Véran, par la mère Julienne Morell, dominicaine. Cette prose se chante sur l’air des Allégresses de la Vierge ».

 

 

 

"Stabat Mater"

 

 Giovanni Battista Pergolesi (1710-1736)

 

 soprano, alto, chœur, cordes et orgue continuo

 

Giovanni Battista Pergolesi fait ses études de musique dans un conservatoire catholique à Naples, ville dans laquelle il sera suppléant du maître de chapelle puis organiste surnuméraire de la Chapelle royale. Malgré la brièveté de sa vie, sa production musicale est importante : musique profane (opéras, intermèdes tels que La Serva padrona), mais aussi musique religieuse : oratorios, messes et motets au nombre desquels son Stabat Mater. D’une santé défaillante, il passe les dernières semaines de sa vie dans un monastère franciscain à Pozzuoli, où il compose le Salve Regina et achève la composition du Stabat Mater, commencée à Naples, livrant là deux de ses plus belles œuvres. Le compositeur décède à Pozzuoli le 17 mars 1736 peu de temps après avoir achevé le Stabat Mater.

 

Le thème du Stabat Mater est utilisé à maintes reprises à partir du XVe siècle tant en musique qu’en sculpture et en peinture. Le texte apparaît au XIIIe siècle. Les vingt strophes de ce poème, l’un des plus poignants de la liturgie chrétienne, sont attribuées à Jacopone da Todi, moine franciscain mort en 1306. Elles évoquent dans une première partie la douleur et la compassion de la Vierge, au pied de la croix, impuissante devant le corps de son fils mort, et dans une seconde partie, la longue prière adressée à la Mère du Christ. Ce motet d’une grande ferveur, que Bellini a pu qualifier de « divin poème de la douleur » est construit à la manière de la cantate italienne, faisant alterner arias et duos confiés à deux voix, en général soprano et alto ou haute-contre et soprano, propres à exprimer cette douleur maternelle et la douceur dont l’œuvre est empreinte. Richesse du discours musical, qualité des lignes mélodiques, mélismes discrets confèrent à cette pièce une expressivité très émouvante.

 

 

Entrée 15 € (gratuit pour les moins de 18 ans)

 

Réservations: fnacspectacles.com

ou tel: 0 892 68 36 22

 

Renseignements: musique-sacree-en-avignon.org

kabellion-leblog.fr

​​​​​​​

Partager cet article

Repost0

commentaires

Nombre de visiteurs

depuis le 01/11/2010

Rechercher