Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2017 3 22 /11 /novembre /2017 10:57

 

 

 

CONCERT

 

 

dimanche 10 décembre

 

à 16h

 

Cathédrale Saint-Véran

 

CAVAILLON

 

 

proposé par

 

MUSIQUE SACRÉE et

 

ORGUE EN AVIGNON

 

en partenariat avec 

 

KABELLION

 

 

CONCERT dimanche 10 décembre à 16h cathédrale Saint-Véran de Cavaillon: "Stabat Mater" de Pergolèse
CONCERT dimanche 10 décembre à 16h cathédrale Saint-Véran de Cavaillon: "Stabat Mater" de Pergolèse

 

 

"Prose à Saint Véran"

 

de

 

Julienne MORELL

 

 

 

"Stabat Mater"

 

de

 

 

PERGOLÈSE

 

 

Petra AHLANDER soprano,

 

Nicolas DOMINGUES alto

 

Ensemble vocal MINERVA

direction Petra AHLANDER

 

Anne-Cécile BRIELLES violon

 

Gabriel KOVACS violon

 

Fabrice DURAND alto

 

 Florence MARIE violoncelle

 

Luc ANTONINI grand orgue et orgue positif

 

 

 

Paraphrase sur la

 

« Prose en l’honneur de Saint Véran »

 

 Julienne MORELL (1594-1653)

 

dominicaine du couvent de Sainte Praxède à Avignon.

 

Chœur et orgue en alternance avec versets improvisés.

 

   Dans les archives de la cathédrale de Cavaillon se trouve un document intitulé « Prose en l’honneur de Saint-Véran, par la mère Julienne Morell, dominicaine. Cette prose se chante sur l’air des Allégresses de la Vierge ».

 

 

 

"Stabat Mater"

 

 Giovanni Battista Pergolesi (1710-1736)

 

 soprano, alto, chœur, cordes et orgue continuo

 

Giovanni Battista Pergolesi fait ses études de musique dans un conservatoire catholique à Naples, ville dans laquelle il sera suppléant du maître de chapelle puis organiste surnuméraire de la Chapelle royale. Malgré la brièveté de sa vie, sa production musicale est importante : musique profane (opéras, intermèdes tels que La Serva padrona), mais aussi musique religieuse : oratorios, messes et motets au nombre desquels son Stabat Mater. D’une santé défaillante, il passe les dernières semaines de sa vie dans un monastère franciscain à Pozzuoli, où il compose le Salve Regina et achève la composition du Stabat Mater, commencée à Naples, livrant là deux de ses plus belles œuvres. Le compositeur décède à Pozzuoli le 17 mars 1736 peu de temps après avoir achevé le Stabat Mater.

 

Le thème du Stabat Mater est utilisé à maintes reprises à partir du XVe siècle tant en musique qu’en sculpture et en peinture. Le texte apparaît au XIIIe siècle. Les vingt strophes de ce poème, l’un des plus poignants de la liturgie chrétienne, sont attribuées à Jacopone da Todi, moine franciscain mort en 1306. Elles évoquent dans une première partie la douleur et la compassion de la Vierge, au pied de la croix, impuissante devant le corps de son fils mort, et dans une seconde partie, la longue prière adressée à la Mère du Christ. Ce motet d’une grande ferveur, que Bellini a pu qualifier de « divin poème de la douleur » est construit à la manière de la cantate italienne, faisant alterner arias et duos confiés à deux voix, en général soprano et alto ou haute-contre et soprano, propres à exprimer cette douleur maternelle et la douceur dont l’œuvre est empreinte. Richesse du discours musical, qualité des lignes mélodiques, mélismes discrets confèrent à cette pièce une expressivité très émouvante.

 

 

Entrée 15 € (gratuit pour les moins de 18 ans)

 

Réservations: fnacspectacles.com

ou tel: 0 892 68 36 22

 

Renseignements: musique-sacree-en-avignon.org

kabellion-leblog.fr

​​​​​​​

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2017 2 14 /11 /novembre /2017 21:32

 

 

CONFÉRENCE

 

 

Samedi 18 novembre 2017 à 14h30

 

Salle Bouscarle à Cavaillon

 

 

 

Serge TRUPHÉMUS

 

 

 

VAUCLUSE 14-18

 

Vivre à l'arrière

 

durant la Grande Guerre

 

 

 

     Le samedi 1er août 1914 le tocsin sonne. Dès le lendemain, les hommes montent dans les trains, laissant derrière eux femmes, enfants, terroirs… La guerre va durer cinq ans, pour tous les Français, dont les habitants du Vaucluse.

  Á partir d’un faisceau de sources diverses (archives, correspondances, témoignages), d’images inédites, Serge Truphémus restitue la vie à «l’arrière» en écrivant une histoire du Vaucluse durant la Grande Guerre, faite d’épisodes dramatiques comme d’anecdotes cocasses. Un quotidien difficile aussi pour ceux qui, loin des  affrontements meurtriers, vivent au rythme des nouvelles du front, de l’accueil des réfugiés et des blessés, de l’annonce tant redoutée des morts… dans l’attente  éprouvante de la fin d’une guerre atroce et interminable.

    Lorsque l’armistice arrête les combats le 11 novembre 1918, les soldats mettent encore des mois pour rentrer chez eux, dans une société meurtrie qui s’interroge alors sur la manière d’honorer tous ses enfants morts.

 

 Ouvrage publié avec le soutien de la Mission du Centenaire, de la Région PACA, du Département de Vaucluse

Ouvrage publié avec le soutien de la Mission du Centenaire, de la Région PACA, du Département de Vaucluse

 

    Serge Truphémus, professeur d'Histoire à Apt et spécialiste vauclusien de cette période, a exploité les fonds conservés dans les archives publiques comme dans les collections privées. Il est à noter que de nombreux Cavaillonnais ont confié des documents pour numérisation lors de la "Grande Collecte" de 2013-2014 et que leurs témoignages figurent dans cet ouvrage de haute importance.

 

      "Ce bel ouvrage au format italien, outre qu’il dresse pour la première fois un panorama de la guerre vue depuis « l’arrière de l’arrière » dans tout le Vaucluse, est très largement illustré de photographies le plus souvent inédites, dans une édition de grande qualité." 

 

               Hélène Maignan (Archiviste de Cavaillon)

 

 

             L’ouvrage est labellisé « Centenaire 14/18».

 

Serge Truphémus dédicacera son livre

à la fin de la conférence.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 21:17

 

 

Samedi 28 octobre 2017 à 14h30

 

Salle Bouscarle à Cavaillon

 

 

 

Jean-Claude PIERI

 

Michèle COMTE et Henri MORET

 

LE COMITÉ DES FÊTES DE CAVAILLON

 

des reines, des maquettistes,

 

des constructeurs...

 

 

feront revivre pour vous

 

 

LE CORSO DE CAVAILLON

 

à travers

 

un diaporama

 

des photos, des maquettes

 

des films anciens

 

 

   Créé en 1923, après la tourmente de la Grande Guerre, le Corso de Cavaillon est né de la tradition culturelle des Carnavals et de la volonté de quelques hommes de promouvoir, dans un esprit festif, l’activité commerciale de leur ville.

 Cette manifestation a grandi, portée par l’allégresse et l’enthousiasme de toute une population, avant d’être aspirée, au lendemain de son dix-septième anniversaire, par la tornade de la Seconde Guerre.

   Après les années de conflit puis celles d’incertitude, le Corso est ressorti de son long sommeil au mois de mai 1949 pour le plus grand bonheur des Cavaillonnais éprouvés par de longs mois d’occupation et désireux de renouer avec la fête.

  Depuis, il poursuit son bonhomme de chemin, entraînant dans son sillage une vivifiante bouffée de joie de vivre.

 

Thé Tango 1929, Cléopâtre 1965, Champs-Élysées1985
Thé Tango 1929, Cléopâtre 1965, Champs-Élysées1985
Thé Tango 1929, Cléopâtre 1965, Champs-Élysées1985

Thé Tango 1929, Cléopâtre 1965, Champs-Élysées1985

     

     Avec cet ouvrage partez à la découverte de cette grande tradition festive du jeudi de l’Ascension qui a déroulé cette année son 86e défilé.

  Une histoire écrite au fil des décennies par la volonté des nombreux bénévoles qui se sont succédés au sein des Comités des Fêtes et surtout par l’ingéniosité et le talent des constructeurs de chars. Tous ensemble, ils ont contribué à faire de  cette grande fête populaire l’une des plus artistiques de la région.  

   À travers témoignages, faits divers, anecdotes et petites histoires qui ont agrémenté les défilés, revivez ces moments d’allégresse et de convivialité qui ont marqué la vie festive de notre ville.

 

    Le DVD complémentaire « ALBUM-SOUVENIR » propose une rétrospective des défilés à travers des photographies provenant des Archives Municipales de la ville, des collections de constructeurs de chars et de celles de quelques Cavaillonnais traditionalistes.

 

 

Manifestation autour du Corso de Cavaillon: Samedi 28 octobre à 14h30 salle Bouscarle à Cavaillon

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 17:10

 

 

 CONFÉRENCE 

 

Samedi 14 octobre 2017 à 14h30

 

Médiathèque de Cavaillon

 

 

 

Jean-Pierre DESENNE

 

Professeur Agrégé de Lettres

 

 

DES MONDES QUI FINISSENT

 

 

Conférence samedi 14 octobre 2017 à 14h30 à la Médiathèque de Cavaillon: Les mondes qui finissent
Conférence samedi 14 octobre 2017 à 14h30 à la Médiathèque de Cavaillon: Les mondes qui finissent
Conférence samedi 14 octobre 2017 à 14h30 à la Médiathèque de Cavaillon: Les mondes qui finissent

 

 

Le temps retrouvé (1927), de Marcel Proust ,

 

La marche de Radetsky (1932), de Joseph Roth

 

 Le Guépard (1958), de Giuseppe Tomasi

di Lampedusa

 

 

"Trois œuvres majeures du XX° s., trois représentations de sociétés finissantes : la Belle Epoque en France, Vienne et l’Empire d’Autriche-Hongrie, l’aristocratie sicilienne aux temps du Risorgimento.

Trois grands auteurs. Trois dispositifs narratifs.

Trois œuvres de tonalité plus ou moins mélancolique ou ironique, qui exercent une fascination, suscitent la nostalgie et font écho aux inquiétudes de notre temps."

 

 

 

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 16:55

 

 

CONFÉRENCE

 

Les anciens moulins à blé de Cavaillon

et la transformation du blé à la farine

 

par

 

Denis BERREUR

ancien meunier

 

 

Le moulin Saint-Julien à Cavaillon: photo M.-T. JOUVE coll. particulière; cliché AMC

Le moulin Saint-Julien à Cavaillon: photo M.-T. JOUVE coll. particulière; cliché AMC

 

     Issu de plusieurs générations de meuniers, Denis Berreur a appris le métier dès son enfance dans le moulin de ses parents.

     Il doit quitter celui-ci en 1974, suite à un incendie et devient directeur technique et commercial des moulins de Chaumont. Il participe à la transformation technique de ces derniers et crée de nouvelles farines et gammes de produits pour pains spéciaux.

     En 1984, il rentre aux Grands Moulins de Pantin-Corbeil comme chef de région puis en devient le Directeur Régional Sud-Est jusqu’à sa retraite en 2007.

     Il a connu tous les postes dans un moulin, de la connaissance et l’achat des blés à  leur transformation en farines et la commercialisation de ces dernières.

 

CONFÉRENCE : SAMEDI 16 SEPTEMBRE 2017 À 14h30 : LES ANCIENS MOULINS À BLÉ DE CAVAILLON

      En 1800, il y avait presque 100 000 moulins en France, 40 000 en 1900 et il en reste 350 aujourd’hui, dont 3 dans le Vaucluse.

 

     Denis Berreur nous parlera du métier de meunier, des moulins à vent et à eau, des 9 anciens moulins de Cavaillon, de leur fonctionnement, de la révolution industrielle de la fin du XIXe siècle avec l’apparition des appareils à cylindres pour remplacer les meules, du blutage/tamisage, du transport des produits, mais il nous expliquera aussi le schéma de fonctionnement d’un moulin, avec le positionnement des machines, enfin les différents types de farine et leur qualité, les contrôles et la réglementation de la vente.

 

     Un diaporama illustrera ses propos.

 

Partager cet article

Repost0
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 15:03

 

 

 

CONCERT

 

 

CONCERT 15 AOÛT 2017 à 18 H  -  CATHÉDRALE SAINT - VÉRAN DE CAVAILLON

 

 

Valentin BROUCKE   Violon

 

Hermès VERNET    Orgue

 

​​​​​​​

 

Programme

 

 

 Melchior SCHILDT  (1592-1667)

 

"Paduana Lagrima" (orgue)

 

 

Tomaso Antonio VITALI (1663-1745)

 

"Chaconne en sol mineur" violon et orgue)

 

 

Johann PACHELBEL (1653-1706)

 

"Prélude et fugue en ré mineur" (orgue)

 

"Chaconne en fa mineur" (orgue)

 

 

Johann Sebastian BACH (1685-1750)

 

"Andante de la deuxième Sonate pour violon seul"

 

 

Théodore DUBOIS (1837-1924)

 

"Andante religioso" (violon et orgue)

 

 

César FRANCK (1822-1890)

 

"Final en si bémol majeur" (orgue)

 

 

Fritz KREISLER (1875-1962)

 

"Prélude et Allegro" dans le style de PUGNANI

 

(violon et orgue)

 

 

 

 

Les interprètes

 

 

Valentin BROUCKE    Violon

 

 

     Né en 1986 à Roubaix, Valentin Broucke débute le violon à cinq ans. En 1998, il entre dans la classe de Thierry Maurin au CNR de Douai; il y obtient un Diplôme d’Études Musicales ainsi qu’un Prix de Perfectionnement.

     En septembre 2002, il travaille avec Anne Mercier au CNR de Dijon où il obtient son Prix de Perfectionnement avec une mention Très Bien à l’unanimité.

     Parallèlement, il suit les cours de Maurice Moulin depuis 1999. En février 2001, il obtient le 1er Grand Prix du Concours Nérini (Paris) et en mai de la même année, le Prix d’Excellence du Concours Léopold Nelian (Paris). En 2005, Valentin remporte le Premier Grand Prix du Concours Vatelot / Rampal à Paris et il est demi-finaliste du Concours International d’Avignon.

    
Il est admis en 2003 au CNSMDP, où il obtient en 2007 son Diplôme de Formation Supérieure de violon avec une mention Très Bien à l’unanimité. Cette même année il devient membre du Trio Mosaïc avec Kayo Tsukamoto, pianiste, et Antonina Zharava, violoncelliste. Ensemble, ils sont actuellement en formation supérieure de musique de chambre dans la classe de Philippe Bernold. En janvier 2008 ils se sont produits en tournée de concerts en Alsace avec l’association AJAM à l’occasion du centenaire de la naissance d’Olivier Messiaen avec le Quatuor Pour la Fin du Temps. Valentin Broucke est par ailleurs lauréat de la Fondation de France pour l’année 2007.

     Depuis, il se produit régulièrement en musique de chambre, en solo et au sein des plus grandes formations orchestrales de France (Orchestre de Paris, Opéra de Paris, Orchestre National de Lille, etc…). Il fait également partie de l'ensemble Le Balcon, spécialisé dans la création contemporaine et l'interprétation sur instruments amplifiés.

 

 

Hermès VERNET    Orgue

 

 

     Né en 1983 à Toulon (Var), il suit sa formation musicale au conservatoire de cette ville où il obtient en 2002 le CFEM (Piano, Solfège, Musique de Chambre).

     Se perfectionnant auprès de son maître Claude Guiraud, il remporte en 2005 un 2e prix au Grand Concours International de Piano, salle Cortot à Paris.

     Parallèlement, il travaille l’orgue auprès de Jean Pierre Lecaudey au C.N.R. d’Avignon.

    Depuis 1998, il est organiste titulaire de l’orgue historique Joseph Callinet de Solliès-Pont (Var).

     Passionné par la facture d’orgues, il entre en 2000 à l’atelier de Pascal Quoirin à Saint-Didier (Vaucluse). Ayant obtenu les deux diplômes nationaux de facture d’orgues en 2003 et 2005, il travaille toujours aujourd’hui, chez le célèbre facteur d’orgues vauclusien comme tuyautier-harmoniste.

 

 

 

Prix d'entrée : 10 €  

(gratuit pour les moins de 18 ans)

 

 

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 20:07
CONCERT VIOLON ET ORGUE : MARDI 15 AOÛT À 18 H  - CATHÉDRALE DE CAVAILLON

Partager cet article

Repost0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 16:14

 

 

CONFÉRENCE

 

 

Itinéraire d'un fils de jardinier

 

 

 

La Renaissance provençale

 

au XIX° siècle

 

Joseph Roumanille

 

Frédéric Mistral

 

Le Félibrige

 

et son rayonnement en Europe

 

et dans le monde

 

 

     Valérie SIAUD raconte l’« Itinéraire d’un fils de Jardinier », ou le singulier parcours de l’aîné de sept enfants de pauvres jardiniers (petits agriculteurs) de Saint-Rémy de Provence, le jeune Joseph Roumanille, qui, grâce à son génie, sa simplicité, son tempérament, et sa rencontre providentielle avec Frédéric Mistral de Maillane, de douze ans son cadet, refera une littérature, et éditera en 1859 dans sa librairie d’Avignon le chef d’œuvre national de la Provence MIREILLE de F.Mistral, prix Nobel de littérature en 1904

 

Conférence : La Renaissance provençale au XIX°s., Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, le Félibrige et son rayonnement en Europe et dans le monde. Samedi 20 mai à 14h30 salle Bouscarle à CAVAILLON
Conférence : La Renaissance provençale au XIX°s., Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, le Félibrige et son rayonnement en Europe et dans le monde. Samedi 20 mai à 14h30 salle Bouscarle à CAVAILLON

 

 

     Une histoire singulière, que celle de la rencontre entre deux fils de paysans, Joseph Roumanille, Père du Félibrige, et Frédéric Mistral son fils spirituel, qui décident au milieu du 19ème siècle de réhabiliter la langue provençale devenu un patois qui se perdait dans les campagnes, bien décidés à lui redonner ses lettres de noblesse.

     Ils consacreront leur vie à mettre en valeur la richesse de la langue, de la culture, de la beauté et des traditions de la Provence, la faisant rayonner et connaître de par le monde.

     Les deux poètes, au prix d’efforts constants, suivis par les poètes de l’Europe entière, sauveront de l’oubli l’histoire de leur pays afin d’en préserver les valeurs et de « rendre la vogue au provençal par le souffle et la flamme de la divine poésie »

Conférence : La Renaissance provençale au XIX°s., Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, le Félibrige et son rayonnement en Europe et dans le monde. Samedi 20 mai à 14h30 salle Bouscarle à CAVAILLON
Conférence : La Renaissance provençale au XIX°s., Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, le Félibrige et son rayonnement en Europe et dans le monde. Samedi 20 mai à 14h30 salle Bouscarle à CAVAILLON

 

     La Librairie de Roumanille à Avignon deviendra, dès 1855, le quartier général de la Renaissance provençale et du Félibrige

     Par quel mystère toute l’Europe lettrée s’est-elle retrouvée dans une petite librairie d’Avignon, dans une petite ville de province ?

     Que cherchaient rue Saint-Agricol les visiteurs venus de tous les pays d’Europe et d’ailleurs ?

     Pourquoi étaient-ils fascinés par ce qui était écrit en langue provençale ?

 

Conférence : La Renaissance provençale au XIX°s., Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, le Félibrige et son rayonnement en Europe et dans le monde. Samedi 20 mai à 14h30 salle Bouscarle à CAVAILLON
Conférence : La Renaissance provençale au XIX°s., Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, le Félibrige et son rayonnement en Europe et dans le monde. Samedi 20 mai à 14h30 salle Bouscarle à CAVAILLON

 

     C’est ce que nous dévoile Valérie SIAUD, née dans la librairie du poète Roumanille, berceau de MIREILLE, la LIBRAIRIE ROUMANILLE à AVIGNON, dont son père Louis SIAUD fut le successeur en 1953, et qui s'attache à faire partager cette mémoire vivante au plus grand nombre, au travers de documents uniques et inédits, mis au jour avec passion.

     Une conférence vivante et remplie d’émotion, accompagnée de la présentation de documents inédits uniques en Provence et en France par la conférencière

 

     Valérie SIAUD 

 

Historienne provençale, Membre de l’Académie de Vaucluse

*

Conférence organisée en partenariat avec

l'Embelido Cavaillon

 

Partager cet article

Repost0
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 13:17
Manifestation gratuite proposée par le Service des Musées et du Patrimoine de Cavaillon

Manifestation gratuite proposée par le Service des Musées et du Patrimoine de Cavaillon

 

 

LES DÉCORS PEINTS DE LA CATHÉDRALE,

UN PROGRAMME COHÉRENT ET COMPLET

 

 Samedi 1er avril 2017 • 14h – 16h

cathédrale de Cavaillon

 

     Le diagnostic réalisé sur la cathédrale Notre-Dame et Saint-Véran a permis de mettre au jour des peintures inédites grâce au travail scientifique de l’Atelier STUDIOLO et de faire le point sur l’important décor du 19e siècle actuellement visible dans le choeur et la nef.

     Une présentation de ces découvertes récentes est proposée par les intervenants de l’Atelier ainsi qu’une présentation des résultats du diagnostic réalisé en 2016 par l’architecte, Martin Lefèvre, et la directrice du patrimoine de la Ville.

 

 

     

LA DORURE SUR BOIS, UN ART À PORTÉE DE MAIN

 

 Dimanche 2 avril 2017 • 14h – 16h

rendez-vous à la cathédrale de Cavaillon

 

      À l’occasion de cette nouvelle édition des JEMA, une médiatrice culturelle de la Ville, diplômée en dorure ornemaniste, propose une rencontre autour d’un savoir-faire historique : la dorure à la feuille.

  Vous découvrirez les différentes étapes de cette technique ancestrale qui «divinise» le mobilier de la cathédrale.

 

Partager cet article

Repost0
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 09:52

 

 

 

CONFÉRENCE

 

Samedi 25 mars 2017 à 14h30

 

salle Bouscarle à Cavaillon

 

 

Crises morales et matérielles

sur le front et à l'arrière

1917-1919

 

 

par Serge TRUPHÉMUS

 

 

Le chemin des Dames

Le chemin des Dames

 

 

     L'année 1917 est indéniablement un tournant de la première guerre mondiale. L'entrée en guerre des USA - Avril 1917 - et les révolutions russes vont avoir des conséquences aussi imprévues qu'inattendues. Une crise morale perceptible sur le front fait écho aux échecs militaires cuisants et aux sacrifices devenus insupportables depuis la bataille du Chemin des Dames.

 

CONFÉRENCE  "Crises morales et matérielles sur le front et à l'arrière - 1917-1919" samedi 25 mars 2017

 

 

      La crise morale est tout aussi perceptible à l'arrière, où les difficultés économiques et les pénuries ajoutent aux affres endurées par les familles de ceux qui combattent en vain depuis trois longues années, ce qui se traduit par des grèves, des manifestations, des actes d'incivilité… Dans la mémoire collective les désertions, les mutineries, la question toujours sensible des fusillés pour l'exemple restent attachées à l'année 1917, alors que localement la réalité est parfois toute autre.

 

     Serge Truphémus propose d'évoquer le destin du Vaucluse et des Vauclusiens durant la période qui débute en 1917 pour ne s'achever qu'en 1919, afin de confirmer ou d'infirmer certaines idées reçues.

 

CONFÉRENCE  "Crises morales et matérielles sur le front et à l'arrière - 1917-1919" samedi 25 mars 2017

 

 

      Serge Truphémus, professeur en Histoire-Géographie au lycée d’Apt, poursuit des recherches historiques principalement sur le Vaucluse durant les conflits au XXème siècle.


     En 2014 un premier livre a été publié sur l'histoire d'une famille originaire de Marseille et d’Avignon : Trois frères en guerre, Martin-Laval, Une famille de Marseille en 1914-1918. Éditions Privat de Toulouse. Ce livre a reçu le Prix de Lourmarin de l'Académie d’Histoire d’Aix-en-Provence, puis s’est vu décerner le Prix des Marseillais 2014, dans le cadre du Carré des écrivains du Comité d’Histoire du Vieux-Marseille.
     En 2017 doit paraître un nouvel ouvrage intitulé : Vaucluse 14-18. Vivre dans un département de l’arrière durant la grande Guerre.


     Membre de l’association Archipal (Archéologie et Histoire du Pays d’Apt et Luberon) Serge Truphémus anime par ailleurs des rencontres et débats pour faire partager au grand public l’état de ses recherches et réflexions.

 

Partager cet article

Repost0

Nombre de visiteurs

depuis le 01/11/2010

Rechercher