Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 21:27

Conférence avec projections

proposée par le

Centre International de Documentation et de Recherche

du Petit Palais

 

SAMEDI 20 AVRIL

à 15h

Palais du Roure, salle Marcel Bosqui

AVIGNON

 

"Louis XI bienfaiteur des églises provençales:

œuvres, piété et politique"

par

Yannick FRIZET

Docteur en Histoire de l'art du Moyen Âge

 

Entrée libre


Partager cet article

Repost0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 21:10

 

HISTOIRE D'ACANTHES


Samedi 6 avril 2013 à 9h30    

 

                                       aileron G de l'Orgue 1 de Cavaillon IMG 1213.JPG copie copi

IMG 2677    

 

 

Rendez-vous dans la montée César de Bus

 

 

IMG 2068

 

     "Née d'une légende, la feuille d'acanthe est un décor connu dès l'Antiquité classique. Ailleurs, comme à Cavaillon, elle ne cesse d'orner monuments et mobiliers de toutes les époques. De la colline Saint-Jacques à la ville, elle anime avec poésie façades et intérieurs, s'exhibant là où on ne s'y attend pas. À l'occasion du 15e Printemps des Poètes, une lecture à voix haute de Nadine Audebrand rythmera le parcours et révèlera le lyrisme d'Acanthe, personnage imaginaire."


        Visite gratuite. 

Inscription au 04.90.72.26.86 ou 04 90 71 73 81


Partager cet article

Repost0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 21:06

Capture d’écran 2013-03-02 à 21.40.59

SORTIE


Jeudi 4 avril 2013


 « Visite de Barbentane »

 

Départ en covoiturage de la place du Clos à 13H ou rendez-vous à l'Office de Tourisme de Barbentane à 14H pour la visite du village. (Durée 1H30 à 2 H).

À 16H30, début de la visite du château (durée 45 minutes).

Tarif : 9€ par personne

Inscription et chèque à l'ordre de Kabellion, à envoyer à :

Anne-Marie Escoffier, 1029 Ancien Chemin du Vieux Taillades,

84300 Cavaillon.


Renseignements au 04-90-78-17-20

***

"Le Château de Barbentane, surnommé Le Petit Trianon du Soleil fut construit à partir de 1674 par l'architecte Louis-François de la Valfenière pour n'être achevé dans son état actuel qu'à la fin du XVIIIe siècle. C’est en effet à Joseph-Pierre Balthazar de Puget, Marquis de Barbentane, Ambassadeur du Roi Louis XV à Florence de 1768 à 1788, que l’on doit la somptueuse décoration des pièces de réception, ornée de stucs et de marbres de Carrare, constituant un cadre exceptionnel pour un riche mobilier d’époque Louis XV et Louis XVI que l’on peut toujours admirer. Le château est entouré de terrasses à l’italienne ornées de motifs sculptés, dominant un parc planté de platanes tricentenaires. Cette demeure, considérée comme le plus italien des châteaux de Provence, a traversé sans dommage la période révolutionnaire. Elle est toujours habitée par le Marquis de Barbentane qui s’efforce d’en assurer la continuité." (O.T. Barbentane)


Capture-d-ecran-2013-03-10-a-22.54.53.png


-----------------------------Fiche à copier et à envoyer : -----------------------

 

Nom et prénom :

Adresse :

N° de téléphone :                                    portable:

Nombre de personnes…….                 Demande de covoiturage……..

Chèque: ……€

Propose des places de voiture (nombre) :  

Cocher la case:

  • Partira de la place du Clos à 13h ☐ 
  • Retrouvera le groupe à l'Office de Tourisme de Barbentane à 14h ☐  

 


 

  

Partager cet article

Repost0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 21:02

Capture-d-ecran-2013-03-02-a-21.40.59-copie-1.png

 

CONFÉRENCE

 

Samedi 16 Mars 2013

Salle Bouscarle -  14 h 30


« Le costume comtadin »

 

par  Marie-Paule Brès

"Marie-Paule Brès, issue d'une génération de Comtadins développe très tôt une passion pour son appartenance familiale au Comtat Venaissin et à tout ce qui s'y rattache.

Dès l'adolescence elle s'initie au costume comtadin, à son histoire et à sa confection après des recherches très approfondies sur la manière de le porter, dans le milieu rural particulièrement."

 

 

 Au cours de cette conférence, elle expliquera les costumes portés dans le Comtat aussi bien par les enfants que par les adultes, dans différentes circonstances.

Marie Paule Brès est née et réside à Pernes-les-Fontaines. Comtadine « dóu pedas », elle animera la présentation en costume.


 

Capture-d-ecran-2013-03-02-a-21.43.42.png

 

Automobilistes, attention!

Le Carnaval partira de la place du Clos à 15h,

nous vous conseillons donc d'éviter ce secteur

 pour vous rendre à la salle Bouscarle samedi...  



 

Partager cet article

Repost0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 21:45

andre-hyacinthe-sabatier-01.jpgNé le 18 décembre 1726 à Cavaillon, fils d’Antoine, maçon qui travaille à l’attique de l’hôtel de ville et de Thérèse Farland, André Hyacinthe Sabatier voulant se perfectionner dans l’art d’écrire va à Paris en 1752 ; il devient le précepteur d’un des fils naturels du prince de Soubise et publie « Odes nouvelles et autres poésies ».

Grâce à son talent, il est admis dans les meilleurs cercles et salons. Ses écrits plaisent plus que ses poésies lyriques. On lui doit un « Poème sur la bataille de Lutzelberg » (1758) où le prince de Soubise, Charles de Rohan, bat l’armée de Hanovre, une Ode à Mgr le Dauphin sur le bonheur des Peuples (1766) et « Le discours sur le préjugé qui note d’infamie les parents des suppliciés » (1769) ; ce texte sera reconnu comme l’une de ses meilleures productions. Bref, ce méridional se fait une bonne réputation dans les milieux littéraires. Surnommé « le Pindare (1) cavaillonnais », Sabatier est nommé professeur d’éloquence au prestigieux collège royal de Tournon de 1768 à 1776, après la suppression des Jésuites en 1763. A l’arrivée des Oratoriens en 1776, le professeur retourne à Paris où il est pensionné du roi.

Malheureusement les espérances qu’il laissait promettre par ses œuvres ne l’élevèrent pas très haut. La critique d’alors est partagée. Pour l’un « depuis Rousseau aucun poète n’avait touché avec plus de succès ». Pour l’autre il écrit « dans un style, froid, amphigourique, sec… ».

Mais c’est aussi un Provençal ; il écrit : « La France a d’autres provinces chansonnières… Il n’y a point d’idiome en France plus riche, plus doux, dont les mots soient si expressifs, si pittoresques, & par conséquent plus propres à la Poésie, que le Languedocien…».

Toujours lyrique, il écrira une « Ode à la ville de Marseille, au sujet de la statue équestre qu'elle doit élever au roi dans la principale place formée sur le terrain de l'arsena », « une Oraison funèbre » à la mort de Louis XV. Ses œuvres portent aussi sur « Humbert II ou la Réunion du Dauphiné à la France ». Des Discours, des Odes en chant complètent sa prolifique production…

Collaborateur du « Journal de la Langue Françoise » qui le salue dans son premier numéro de 1784, il sera le maître du révolutionnaire exalté Charles Barbaroux.

La Révolution le trouve dans sa ville natale où il se laisse entraîner par les idées du moment. Il a 67 ans. C’est un homme de grande taille, 1,76 m aux cheveux gris, les yeux bleus, un petit nez et une bouche moyenne dans un visage rond ; il habite rue Egalité (rue Raspail).

En 1794 il fait partie du sévère Comité de Surveillance dont les douze membres ont été choisis par le rigoureux représentant en Mission, Etienne Maignet parmi les patriotes ; ils traquent les émigrés et suspectent les négligents. La Révolution aime les discours enflammés, flatteurs avec des références classiques ; c’est l’affaire de Sabatier ; il en prononce un, « vraiment digne de la sublimité », relatif à l’Être Suprême qui sera imprimé dans le Courrier d’Avignon . Son engagement politique lui permet d’obtenir un certificat de civisme dont il a fait « la preuve sans équivoque». Son autorité et sa renommée aident à la libération de détenus dont l’épouse du maire Dupuy, enfermée à Avignon.

La détérioration d’un arbre de la Liberté, est l'occasion pour Sabatier de partir dans des envolées lyriques propres à réchauffer les âmes tièdes : « Un cri d’indignation a retenti dans toute la commune, l’arbre sacré de notre régénération a été outragé ; la Liberté en deuil a gémi un instant couvert d’opprobres et tous les vrais enfants, pénétrés d’une douleur profonde, l’ont exhalée par des gémissements sincères qu’ils ont déposés dans le sein de leurs magistrats en invoquant la vengeance nationale sur les mains sacrilèges qui ont osé attenter dans les ténèbres à l’auguste symbole de leur divinité favorite ».

Le 3 août 1794, le représentant en mission Maignet, « instrument sans pitié du Comité de Salut Public », met en place les nouvelles autorités municipales. Cette épuration installe des citoyens choisis après enquête parmi « les patriotes, les plus énergiques pour réorganiser les autorités constituées de Cavaillon ». Sabatier sera le premier désigné.

On a beau changer les hommes, les problèmes demeurent ; les réquisitions continuent. Prévue par roulement de deux décades, Sabatier laisse régulièrement sa place, « le temps de la Présidence ayant expiré », le 23 août 1794.

Pendant son court mandat, il s’adresse ainsi à ses collègues : « Citoyens collègues, vous avez été pénétrés de l’indignation la plus vive au récit des attentats du Catilina de la France, Robespierre; cet homme audacieux autant qu’hypocrite n’avait renversé le trône des Capet que pour s’y asseoir; et vous avez applaudi à l’énergie du courage, à la grandeur et à la sagesse des mesures de vos représentants qui ont su rendre vains les efforts du tyran et de ses complices. Je propose une adresse de félicitations à la Convention Nationale pour avoir découvert la conspiration de Robespierre et le juste supplice des conjurés ».

On peut s’étonner de la place occupée par le poète. Il faut savoir que d’une part Mainier entendait mener une politique culturelle et que d’autre part, un de ses commissaires les plus ardents, Jean Antoine Ruchon, un Cavaillonnais était le propre neveu de Sabatier (fils d’Angélique, sœur d’André).

Sabatier part ensuite en 1796 à l’Ecole Centrale du Var comme professeur de Belles Lettres, puis professeur d’Histoire et d’Humanités à celle de Carpentras. Ces établissements nouvellement créés engagent des professeurs de valeur. Le rhétoricien continue à s’intéresser aux beaux discours ; dans celui de la distribution des prix de l’Ecole Centrale du Vaucluse en l’an VI, il salue le génie grec. En 1801, ces Ecoles deviennent Lycée ; Sabatier qui a 75 ans se retire à Avignon chez son neveu Ruchon.

Une nouvelle académie, l’Athénée, y est fondée en 1801. Sabatier, « dont le zèle et les connaissances distinguées honoreront cet établissement », est l’un des membres fondateurs ; il continue d’écrire, en particulier lorsque l’Athénée décide d’élever à Fontaine de Vaucluse une colonne en l’honneur de Pétrarque. Il pense même à un opéra sur cet auteur qui pourrait être confié à Méhul.

Puis sa santé s’altère au point qu’il ne peut venir lire ses poèmes à l’Athénée. Membre de l’Académie des Belles Lettres de Marseille, correspondant de la société agricole, commerciale et littéraire de Carpentras, le gouvernement lui accorde une pension annuelle de cinq cents francs payable de mois en mois sur la caisse du Trésor. Il n’en jouit pas longtemps puisqu’il meurt le 16 août 1806, 6 rue Viéneuve chez son neveu à qui il laisse une petite fortune. Son talent lui valut de figurer sur le Dictionnaire Universel du XIXe siècle. Ses œuvres, étalées sur près de trente ans ont été imprimées en deux volumes à Avignon en 1779.

André Hyacinthe Sabatier avait de l’intelligence, de l’éloquence et de la générosité. C’est aussi un parisien. Même s’il a écrit un « Discours touchant de l’influence de l’agriculture sur les mœurs », il reste loin des réalités. Sa conviction dans un nécessaire changement de société l’a amené à prendre pendant un court temps des responsabilités politiques, mais il reste un poète qui écrit avec facilité et bon goût.

 

                                                                                                               Jean Giroud   


(1) Pindare, poète lyrique grec (500 av. J-C).

(2) Il y déclare, après avoir traité le clergé « d’infâme corrupteur, hommes tirés du bourbier des vices » : « Être des Êtres, ne permet pas que les vices et les erreurs viennent ternir ton image ».

(3) Maignet se fera connaître pour sa cruauté à Bédoin et à Orange (plus de 300 guillotinés).

 

 

MAIN-SABATIER.jpg  SIGN-SABATIER.jpg

 

 


Partager cet article

Repost0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 21:40

 

 

Restauration de trois partitions de la cathédrale

décembre 2012 à mars 2013

 

Publications

"Nos soldats témoignent" et "Castil-Blaze"

 

Cheval-Blanc

Restauration du choeur et d'une tapisserie

décembre 2012

 

Sortie à Aix-en-Provence

Triptyque du Buisson Ardent avec Marie-Claude Léonelli

Musée Granet et Saint-Jean-de-Malte

6 décembre 2012

 

Croix de mission

recherches 

septembre, octobre et novembre

 

Conférence: L'art au service de la mémoire

par Roberto Forniès-Alaiz

17 novembre salle Bouscarle

 

Foire de Cavaillon

Stand

9-12 novembre 2012

 

Restauration de la châsse de Saint Véran et dépôt des reliques

8 novembre 2012 

 

Colloque

Cavaillon au Moyen Âge

Missa Gotica par l'Ensemble Organum

18-19-20 octobre 2012

 

Sortie à Montpellier

Visite de la ville et exposition Le Caravage

28 septembre 2012


Prix Paul Faucher décerné à Jean Giroud

Académie de Vaucluse

6 octobre 2012 à la Mairie d'Avignon

 

Journées du Patrimoine

Visite guidée de la cathédrale

Expositions: "la Crucifixion" et "L'Orgue au fil du temps"

Concert d'orgue et chant par David Sénéquier

15 et 16  septembre 2012


Forum des Associations

8 septembre 2012

 

Reconnaissance des reliques de Saint Véran

8 septembre 2012 à la cathédrale

 

Participation à la Messe de la Saint Éloi

15 juillet 2012 à la cathédrale

 

20e anniversaire ACJP

  participation au Colloque

24 juin 2012 Salle du Grenier

 

Conférence Le Jardin d'Albertas

Par Louise Leates

Samedi 9 juin 2012 à Cavaillon


Concert à la cathédrale

Jour de l'Orgue en France

par les organistes d'Orgue en Avignon (Marie Escoffier, Chantal Lamoureux, Frédéric Barrot et Frédéric Monier)

Samedi 19 mai 2012 à Cavaillon


Conférence Joseph Delteil

Par Gladys Bouchard

Samedi 12 mai 2012 à Cavaillon

 

Un deuxième Hôtel d'Agar à Cavaillon

Par Christian Morand, Jean Giroud et Dominique Gros

Samedi 21 avril 2012 à Cavaillon

 

Conférence Castil-Blaze

Histoire d'un quartier

Par Jean Giroud et Jean-Claude Pieri

Samedi 14 avril 2012

Salle Bouscarle (Cavaillon)

 


Colloque

Cavaillon au Moyen Âge

Par François Guyonnet

18-19-20 octobre 2012

 

Conférence: Quartier Castil-Blaze

par Jean-Claude Piéri et Jean Giroud

samedi 14 avril

Salle Bouscarle


Accrochage du tableau "La Crucifixion"

Cathédrale Saint-Véran: chapelle Saint-Joseph 

après restauration

5 avril 2012


Centenaire du poème Lou Camin de Sant Jaque

Prouvençau de Cavaioun

Ville de Cavaillon

Samedi 24 mars 2012

En savoir +


Sortie à Salon-de-Provence

Jeudi 22 mars 2012

En savoir + 

 

Concert de musique baroque

Les Amis de Purcell, direction Patrice Boinet

Dimanche 18 mars 2012

Cathédrale de Cavaillon


Conférence 14-18 Nos soldats témoignent

Par Jean Giroud

Samedi 10 mars 2012

Cavaillon

 

Conférence Esprit Fléchier

Par Hélène Moreau

Samedi 18 février 2012

Cavaillon

 

Conférence Le Bailly de Suffren

Par le Dr Guy Rouvière

Samedi 28 janvier 2012

Cavaillon

 

Sortie à L'Isle-sur-la-Sorgue

Visite de la collégiale

Jeudi 26 janvier 2012


 

Le concert des Rois 

Par David Sénéquier (orgue et chant) et les chorales locales sous la direction de Régine Jouve

Dimanche 8 janvier 2012

Cathédrale de Cavaillon

 

Les activités de Kabellion en :

2011

2010 (et avant)

Partager cet article

Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 21:14

 

Proposé par :  Association Vers une Ecologie Citoyenne

CHEVAL-BLANC / MÉRINDOL / LES TAILLADES / CAVAILLON

Capture-d-ecran-2013-02-20-a-21.37.54.png

 

 VISITE DES BERGES DU COULON À CAVAILLON

+

AQUEDUC DE LA CANAÙ 


Le samedi 2 mars 2013- Matin 9 h à 11 h 30 

 


Nous vous proposons de nous retrouver

Soit : aux Taillades place la Mairie à 8 h 45 pour un éventuel covoiturage. 

Soit : directement sur place- petite route à gauche avant le pont du Coulon en sortant de Cavaillon « impasse St Génies » avant garage Peugeot et face Ets Vial. 


Cette visite se fera sur un circuit pédestre, 2 km environ, le long des berges du Coulon- Calavon. S’équiper de chaussures de marche et de vêtements adéquats. 


Cette rivière pratiquement à sec durant les mois d’été, se transforme en torrent dévastateur lors de gros orages. Les inondations de 2008 sont encore dans tous les esprits ; nous découvrirons les énormes travaux réalisés depuis, pour protéger les personnes et les biens. 


Monsieur Michel TICCHI, Président de l’Association des Riverains du Coulon nous expliquera les travaux réalisés, et ceux encore à venir en amont pour sécuriser notre territoire. 


De plus, ces travaux ont pris en compte la sauvegarde d’un ouvrage de XVIème siècle, classé monument historique : le « pont-aqueduc » de la Canaù qui permet aux eaux du canal Saint-Julien de franchir la rivière. 


Nous comptons sur votre présence. Amitiés à tous 


La commission n°2 


Catherine TALBOTIER, Florence HUCHEDE, * 

 

 

 

 Maison des Jeunes et de la Culture de CAVAILLON 157, avenue du Général de Gaulle - BP. 20040 -84301 CAVAILLON CEDEX Tél. : 04 90 71 65 33 Fax. : 04 90 71 65 28 Courriel : avec-contact@wanadoo.fr Site : http://www.assos-avec.fr Association loi de 1901 — Agrément Intercommunal du 20 août 2003 — Préfecture de Vaucluse 

Partager cet article

Repost0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 16:53

Kabellion (Haut centre)

CONFÉRENCE

Samedi 16 février 2013

CAVAILLON - Salle Bouscarle - 14h30


par Claude LAPEYRE

        

René CHAR 

 

C’est une conférence à ne pas manquer ! 

 Claude Lapeyre, ami de René Char qu’il a côtoyé pendant quelque vingt cinq ans, viendra nous faire découvrir l’homme et les poèmes de Char. Le poète, homme de révolte et de colère, ne peut se contenter d’un attentisme passif ; il participe activement à la Résistance. Cette implication politique retentit durablement sur le sens et la forme de sa quête poétique. Claude Lapeyre, spécialiste de René Char sera accompagné de Serge Bec qui nous lira des poèmes de René Char.


René Char croquis

      Faites savoir cette conférence de haut niveau autour de vous ! Merci.

 

 

Char-Rene.png

  

 



 



 

Partager cet article

Repost0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 16:52

 

 

IMG 3700

 

La cathédrale en chantier: la restauration de la chapelle de la Vierge 

 

Samedi 16 février 2013 à 10h 


Rendez-vous sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame et Saint Véran, place Voltaire. 

 

La récente intervention effectuée sur le retable et la statue de la Vierge (octobre 2012) sera l'occasion de faire le point sur l'histoire de cette chapelle, d'appréhender différentes techniques artistiques, de plonger dans le tableau de Nicolas Mignard et, bien sûr, de présenter les choix de mise en valeur de l'ensemble.


        Visite gratuite. Nombre de places limité à 35 personnes.

Inscription au 04.90.72.26.86 ou sur musees.mediation@ville-cavaillon.fr

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 22:38

 

 

Vous êtes invités à participer à

L’Assemblée Générale Ordinaire de l’Association

qui se tiendra le

samedi 2 février  2013 à 16h

salle Bouscarle

Ordre du jour :

Rapport financier,

Compte-rendu d’activités,

Renouvellement du tiers sortant,

Nouvelles candidatures,

Projets d’activités,

Partager cet article

Repost0

Nombre de visiteurs

depuis le 01/11/2010

Rechercher